La parfaite soupe de courges

La parfaite soupe de courges d'automne - photographyAujourd’hui j’avais envie de vous raconter l’histoire de la soupe « orange ». Quand j’étais petite je n’étais pas une grande fan de soupe. Disons que j’avais mes périodes, durant lesquelles je ne mangeais strictement qu’un type de soupe, deux au mieux, et pour les autres ce n’était même pas la peine d’essayer.

Il y a d’abord eu cette étrange passion pour la soupe de poisson (seule soupe que je ne mange plus maintenant quand j’y pense). Puis il y a eu la longue période de la soupe de tomates. Enfin pour être plus précise, la soupe de tomates de ma mamie, exclusivement. Et puis, petit à petit, j’ai développé un faible pour les soupes « vertes » (je parle des soupes à base de légumes verts, si jamais la nomination enfantine à base de couleur n’était pas 100% claire). Mais la seule et unique soupe que je ne mangeais jamais, c’était la soupe « orange ». Je vous laisse imaginer la facilité que ce fut pour nous faire à manger à ma sœur et moi quand une ne mangeait que de la soupe « verte » tandis que l’autre ne jurait que par la soupe « orange ».

Toujours est-il que, bien des années plus tard, me voici, passionnée de soupes et gaspachos, et surtout, raffolant des soupes « oranges ». J’avoue ne pas savoir ce qu’il c’est vraiment passé entre temps. C’est comme si un jour il y avait eu « le bol de soupe orange que je regarde d’un mauvais œil », et quelques années plus tard « le bol de soupe orange qui tue tellement que je me ressert une deuxième fois ». La soupe « orange », ou plus communément appelée par les adultes « soupe de courges », est aujourd’hui celle que je chérie le plus pour sa douceur et son panel de goût. J’en suis d’ailleurs à la troisième version proposée sur le blog, et après la soupe de butternut & patate douce, et la soupe de courges au miel & épices, voici celle que j’ai très modestement nommée la parfaite soupe de courges (en toute humilité bien entendu).

Je voulais que cette recette de soupe de courges soit purement concentrée autour de l’ingrédient principal. Sans revisite particulière, sans lait de coco ou sans miel, juste la courge, et quelques petites touches automnale pour la sublimer, sans la masquer. Alors j’ai hâte d’avoir vos retours sur celle-ci, n’hésitez pas à la tester vous ne serez pas déçus, promis !

La parfaite soupe de courges d'automne - photography


Ingrédients & Ustensiles

Pour la soupe :

  • 1 butternut (800 g)
  • 1 hokkaido vert (950 g)
  • 275 g de carottes
  • 2 oignons jaunes
  • 1.25 L d’eau
  • 2 c. à c. de vinaigre balsamique
  • Huile d’olive
  • Epices : curcuma, piment d’Espelette, gros sel, poivre

Pour le topping :

  • 100 g de noisettes

Les ustensiles plutôt utiles:

  • Une grande marmite
  • Une casserole
  • Un économe
  • Un pied mixeur ou un blender
  • Une poêle

Recette pour environ 1.5 L de soupe

Préparation de ingrédients :

1 – Peler les oignons, les émincer et réserver.

2 – Évider les deux courges, les peler, et les couper en morceaux grossiers. Peler les carottes et les couper également en morceaux.

Cuisson de la soupe & service :

1 – Dans une casserole, faire bouillir l’eau avec 2 c. à c. de gros sel.

2 – Faire chauffer un peu d’huile dans la marmite. Ajouter les oignons, 1 cc. rase de curcurma, 1 cc. rase de piment d’espelette, 1 cc. rase de gros sel, bien mélanger, et les faire dorer quelques minutes à feu moyen. Ajouter le vinaigre, mélanger à nouveau, et les faire revenir jusqu’à obtention d’un petit confit d’oignons.

3 – Ajouter les carottes et les deux courges, bien mélanger, et faire revenir à sec pendant 2 minutes. Ajouter l’eau bouillante, bien mélanger, et laisser mijoter à feux doux jusqu’à cuisson des légumes (20 minutes minimum). Astuce : les légumes sont cuits quand on y plante la lame d’un couteau et que celle-ci s’enfonce facilement.

4 – Couper le feu, et passer l’ensemble de la soupe au blender ou au pied mixeur. Mixer jusqu’à obtention d’une texture lisse et onctueuse.

5 – Dans une poêle, faire revenir à sec les noisettes sur feu moyen pendant quelques minutes. Remuer continuellement pour ne pas les brûler. Quand les noisettes commencent à foncer, couper la torréfaction, et les concasser grossièrement. Servir la souper avec quelques noisettes torréfiées en topping. Astuce: Vous pouvez ensuite agrémenter cette soupe à votre guise. Par exemple en ajoutant une cuillère de lait de coco dans chaque bol, ou quelques grains de graines de moutarde, et en ajustement le dosage en épices si nécessaire.


La parfaite soupe de courges d'automne - photography

cropped-logo-madamcadamia.jpg

4 commentaires sur “La parfaite soupe de courges

  1. Amusant, j’ai une soupe de potimarron sur le feu, presque tous les ingrédients, je n’ai pas mis de vinaigre balsamique. Ce n’est pas la première fois que je la fais. Elle est très appréciée à la maison.J’essaierai avec d’autres courges. Merci 😉 et bonne soirée !!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s